2) Effets sur l’environnement

   Il serait intéressant, pour comparer la lessive industrielle et la lessive à base de cendres,  de voir l’effet de chacune d’entre elles sur l’environnement. 

Les lessives industrielles

   Par leur composition, très riche en éléments synthétiques, les lessives industrielles provoquent  une très grande pollution dans la nature, où elles sont libérées (après un traitement en station d’épuration).    

   Les détergents forment des mousses. Comme elles contiennent une importante quantité de tensioactifs, elles peuvent se diffuser aisément dans les milieux aquatiques. Cependant, en agissant de la sorte, elles diminuent l’oxygénation de l’eau, et selon diverses recherches scientifiques pourraient avoir des répercussions importantes sur le métabolisme de certains animaux, notamment des amphibiens, des poissons et de l’homme. Certains scientifiques sont convaincus que les détergents pourraient provoquer des changements de sexe chez les mollusques, d’exterminer un nombre important de grenouilles et de diminuer la spermatogénèse humaine. De plus, les tensioactifs peuvent réagir avec le sel et détruire certains végétaux par voix aérienne (comme des pins …).    

   Les alcalins augmentent le pH de l’eau. Cette augmentation du pH peut perturber sérieusement l’équilibre des écosystèmes aquatiques. 

   Les agents séquestrants sont parfois très toxiques. Certains peuvent former, en association avec des métaux, des complexes très stables, et peut même arriver à créer des posions, très dangereux pour les êtres vivants. 

   Les agents de blanchiment peuvent détruire la matière organique. Ce sont en effets des éléments qui oxydent, de manière considérables, les molécules.    

   D’autre part, certains éléments provenant du pétrole, ou encore les colorants, les conservateurs ou les parfums, peuvent perturber l’environnent. 

La lessive à base de cendres

   Il est naturel de penser que la lessive à base de cendres doit être beaucoup moins polluante et beaucoup moins dangereuse pour l’environnement, puisqu’elle n’est constituée que d’éléments naturels, sans aucuns additifs synthétiques. Cependant, ce type de lessive possède un pH très élevé. Elle pourrait alors avoir un effet néfaste dans les différents milieux où elle est rejetée. 

   Pour résoudre ce problème, une expérience peut être réalisée, en laboratoire, avec des élodées (algues). 

Nous préparons 3 cristallisoirs, contenant chacun quelques élodées.

Dans le premier cristallisoir, nous laissons les algues avec de l’eau douce. Ces algues seront nos « élodées témoins ».

Dans le deuxième cristallisoir, nous laissons les algues avec de l’eau, à laquelle nous rajoutons de la lessive industrielle (à peu près 1/3 du bouchon de la lessive).

Dans le troisième cristallisoir, nous laissons les algues avec de l’eau, à laquelle nous rajoutons de la lessive à base de cendres (même volume que pour la lessive industrielle) 

a

Les Cristallisoirs
Album : Les Cristallisoirs

4 images
Voir l'album

a

Nous laissons les algues dans leurs milieux respectifs pendant 1 semaine.

Au bout d’une semaine, nous observons les algues, à oeil nu et au microscope.

Observation à oeil nu :

Les « élodées témoins » sont parfaitement conservées. Les algues qui avaient été plongées dans la lessive industrielle semblent bien mal en point par rapport à celles qui avaient été plongées dans la lessive à base de cendres, qui elles semblent être « correctes ».

a

Observation à oeil nu
Album : Observation à oeil nu

3 images
Voir l'album

a

 Observation au microscope : 

elodee11.jpg

a

  • « Élodées Témoins«  : toutes les cellules contiennent une grande quantité de chloroplastes répartis dans toute la superficie de la cellule. 

elodee41.jpg

  • Les élodées qui étaient dans la lessive à base de cendre ont elles aussi des chloroplastes, mais en moindre quantité par rapport aux « élodées témoins » Il est intéressant de remarquer que les chloroplastes semblent être concentrés aux bords des cellules. 

elode2.jpg

  • Les élodées qui étaient dans la lessive industrielle présentent des cellules très altérées, puisqu’elles ne contiennent que très peu de chloroplastes. Certaines n’en possèdent d’ailleurs pas du tout et sont totalement incolores.

 cellul8.jpg

a

Les chloroplastes sont des organites des cellules végétales contenant des pigments récepteurs de l’énergie solaire, notamment de la chlorophylle, et siège de la photosynthèse, mécanisme indispensable pour la survie des plantes comme les élodées. Ainsi, si les cellules de ces algues sont dépourvues de chloroplastes, elles ne pourront pas vivre et vont mourir. Les deux lessives ont éliminé, pour ainsi dire, des chloroplastes des cellules. Elles semblent donc toutes deux dangereuses pour l’environnement. Cependant, la lessive industrielle semble être beaucoup plus nocive (la disparition des chloroplastes est plus rapide et plus complète).

Remarque : Par manque de temps, ces expériences ont été réalisées avec des mesures arbitraires (n’ayant pu définir la taille du tuyau de la machine à laver ni la quantité d’eau et de lessive dégagées après un lavage dansune machine). 

Les photos des cellules donnent juste une idée générale de ce que nous avons pu observer : ce n’est pas exactement ce que nous avons observé, mais ça y ressemble fortement.

Laisser un commentaire




Le Soleil une source d'éner... |
Coquillages, fossiles, miné... |
Mais je le sais ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Société des historiens du C...
| LVF Sturmbrigade SS Frankre...
| Paranormal